• 28 bureaux dans le Grand Est et en Île-de-France

    28 bureaux dans le Grand Est et en Île-de-France

  • En 2015, le groupe Hans & associés a fêté ses 30 ANS !

    En 2015, le groupe Hans & associés a fêté ses 30 ANS !

  • Plus de 6000 clients nous font confiance...

    Plus de 6000 clients nous font confiance...

  • Membre officiel du réseau international GGI

    Membre officiel du réseau international GGI

Nullité d'une clause de mobilité dans un groupe

Cass. soc. 23 septembre 2009 n° 07-44.200 (n° 1805 FS-PBR) Boussin c/ Sté Renault Reagroup

La clause de mobilité est source de nombreux contentieux. Cette affaire en constitue un nouvel exemple.

La Haute juridiction a ainsi récemment confirmé que le changement d'employeur - lorsqu'il n'est pas organisé dans les conditions de l'article L 1224-1 du Code du travail (transfert d'entreprise) - constitue une modification du contrat nécessitant l'accord du salarié (Cass. soc. 17 juin 2009 n° 08-42.615 : RJS 10/09 n° 769). En application de cette jurisprudence, la Cour de cassation considère en l'espèce que le salarié ne peut, en signant une clause de mobilité, renoncer par avance à son droit de refuser un changement d'employeur.

L'appartenance de deux sociétés à un même groupe ne permet pas à l'employeur de muter un salarié de l'une à l'autre, sans son accord, même si elles ont le même dirigeant (Cass. soc. 5 mai 2004 n° 02-42.580 : RJS 7/04 n° 794). Une clause de mobilité autorisant par avance une mutation dans toute autre entreprise d'un groupe est donc nulle.

L'insertion de clauses de mobilité constitue une pratique courante dans les groupes. Cet arrêt pourrait avoir pour conséquence de réduire la mobilité des personnels, parfois importante au sein des groupes. Cependant, d'autres possibilités sont ouvertes à l'employeur, comme par exemple une mise à disposition, qui ne fait pas disparaître le contrat d'origine et ne le modifie pas (Cass. soc. 1er avril 2003 n° 02-14.680 : RJS 6/03 n° 708, Bull. civ. V n° 128).
Haut de page