• 28 bureaux dans le Grand Est et en Île-de-France

    28 bureaux dans le Grand Est et en Île-de-France

  • En 2015, le groupe Hans & associés a fêté ses 30 ANS !

    En 2015, le groupe Hans & associés a fêté ses 30 ANS !

  • Plus de 6000 clients nous font confiance...

    Plus de 6000 clients nous font confiance...

  • Membre officiel du réseau international GGI

    Membre officiel du réseau international GGI

Notre cabinet de Mulhouse est à la recherche un/une gestionnaire de paie

Descriptif du poste :

Nous recherchons un/une gestionnaire de paie pour le service social du cabinet HANS de Mulhouse composé d’une vingtaine de collaborateurs. Le poste est à pourvoir au sein du pôle social composé de 3 personnes. Embauche en CDI – temps complet.


Profil recherché :
 
  •           Expérience minimale de 3 ans dans le domaine de la gestion de la paie
  •           Expérience en cabinet d’expertise comptable
  •           Dans l’idéal connaissance de notre logiciel Quadratus Paie
  •           Autonome dans la gestion du portefeuille et travail en équipe au sein du pôle social
  •           Relation avec les clients
  •           Embauche en septembre
  •           Maitrise de l’informatique et des paramétrages DSN

Rémunération négociable selon l’expérience + avantages
Embauche en CDI – temps complet

Pour postuler :

mulhouse@hans-associes.fr
 
 

Cumul Emploi-Retraite Des non-salariés



Le retraité ex-travailleur non salarié (artisan, industriel, commerçant), qui reprend ou poursuit son activité professionnelle, peut cumuler, sans aucune limite, ses pensions de retraite avec ses revenus dès lors qu’il remplit les critères pour bénéficier d’une retraite à taux plein et qu’il a liquidé toutes ses pensions de retraite de base et complémentaire. Celui qui ne satisfait pas à ces conditions peut, lui aussi, reprendre ou poursuivre une activité artisanale, industrielle, ou commerciale, mais les revenus annuels qu’elle procure ne doivent pas, en 2017, dépasser 19 614 € (ou 39 228 € dans les zones de revitalisation rurale et les quartiers prioritaires de la ville). Et lorsque les revenus du retraité excèdent ce plafond, sa pension de retraite est, depuis le 1er avril 2017, réduite à hauteur du
dépassement. Auparavant, le versement de la pension de retraite était suspendu dans ce cas.

DÉCRET N° 2017-416 DU 27 MARS 2017, JO DU 29

GESTION DES VÉHICULES DE L’ENTREPRISE



Nombre d’entreprises disposent d’un ou de plusieurs véhicules qu’elles utilisent pour exercer leur activité. Dans la plupart des cas, il s’agit de véhicules qu’elles acquièrent et mettent à disposition de leur dirigeant et de leurs salariés. À ce titre, les chefs d’entreprise se doivent de connaître les règles, en particulier fiscales, à prendre en compte lors de l’acquisition d’un nouveau véhicule et, plus largement, les diverses dispositions qui trouvent à s’appliquer dans la gestion au quotidien des véhicules professionnels. Voici un décryptage de l’essentiel de la réglementation applicable.

DÉDUCTION DES FRAIS D’ACHAT ET DE FONCTIONNEMENT

Premier point important à maîtriser en termes de fiscalité : les frais d’achat des véhicules de l’entreprise sont déductibles du résultat imposable. Ainsi, lorsque votre entreprise acquiert un véhicule, elle peut, en principe, l’amortir en mode linéaire sur 5 ans. Sachant toutefois que pour les voitures particulières, la déduction fiscale de l’amortissement est exclue pour la fraction du prix d’acquisition supérieure à 18 300 €. Ce plafond tombant à 9 900 € pour les voitures les plus polluantes, mais remontant à 20 300 € pour les voitures hybrides rechargeables et à 30 000 € pour les voitures électriques. Les voitures indispensables à l’activité de l’entreprise (taxis, ambulances…) ne sont, en revanche, pas concernées par cette limitation. Quant aux charges de fonctionnement, telles que les dépenses d’entretien, de carburant, de réparation ou d’assurance, elles sont déductibles sans limitation, et ce pour tous les véhicules, dès lors qu’elles sont engagées dans l’intérêt de l’entreprise.


DÉDUCTION DE LA TVA

De même, vous n’êtes pas sans savoir que la TVA sur le prix d’acquisition et sur les frais d’entretien et de réparation de certains véhicules est récupérable par l’entreprise. Tel est le cas pour les véhicules utilitaires (camion, camionnette…), mais malheureusement pas pour les voitures particulières, sauf exceptions (taxis, véhicules sanitaires légers, auto-écoles…). Concernant la TVA sur le carburant, si elle est déductible en totalité pour les véhicules utilitaires fonctionnant au gazole ou au superéthanol E85, elle n’est récupérable qu’à hauteur de 80 % lorsqu’il s’agit de voitures particulières. En revanche, quel que soit le type de véhicule, la TVA est déductible à hauteur de 100 % pour le GPL, le GNV ou l’électricité. À noter que jusqu’à présent, la TVA sur l’essence n’était jamais récupérable. Mais par souci de neutralité, le régime fiscal de l’essence sera progressivement (sur 5 ans) aligné sur celui du gazole. Ainsi, en 2017, la TVA sur l’essence consommée par les voitures particulières devient déductible à hauteur de 10 %.


TAXE SUR LES VÉHICULES DE SOCIÉTÉ

Fiscalité toujours, les sociétés doivent, chaque année, acquitter la taxe sur les véhicules de sociétés (TVS) à raison des voitures particulières qu’elles utilisent et possèdent en France, sauf exceptions (taxis, par exemple). Deux composantes étant prises en compte dans le calcul de cette taxe, les émissions de CO2 ou les chevaux fiscaux du véhicule d’une part, le carburant utilisé d’autre part. Les véhicules utilitaires sont, quant à eux, exclus de la TVS.
 

AVANTAGES FISCAUX DES VEHICULES PROPRES

On l'a vu, le plafond de déduction fiscale de l'amortisessement est revalorisé. pour les voitures hybrides rechargeables et les voitures électriques. Si vous envisagez d’acquérir un véhicule pour votre entreprise, vous avez donc peut-être intérêt à faire le choix d’un véhicule non polluant. Sans compter qu’un suramortissement de 40 % peut être appliqué aux véhicules utilitaires légers propres acquis jusqu’au 31 décembre 2017. Autre avantage, les véhicules hybrides et ceux combinant l’essence à du GNV ou à du GPL émettant moins de 110 g de CO2/km sont exonérés de la 1re composante de la TVS pendant 8 trimestres tandis que les véhicules électriques sont exonérés de façon permanente de la 2nde composante.


INFRACTIONS AU CODE DE LA ROUTE

Dans un tout autre registre, vous savez qu’il appartient au salarié d’assumer les conséquences des infractions au Code de la route qu’il commet au volant d’un véhicule de l’entreprise. Mais attention, lorsqu’il n’est pas interpellé, c’est vous, en tant qu’employeur, qui recevez l’avis de contravention. Dans cette situation, si la carte grise du véhicule est établie au nom de la société, vous devez transmettre à l’administration l’identité du salarié. Cette formalité vous incombe dès lors qu’un salarié a commis l’une des onze infractions listées par la loi parmi lesquelles figurent les excès de vitesse. Et attention, à défaut de remplir cette obligation, vous êtes passible d’une amende pouvant s’élever à 750 € (3 750 € pour une société).

ASSURANCE DES VÉHICULES

Autre contrainte, comme tout un chacun, les entreprises ont évidemment l’obligation d’assurer leurs véhicules pour couvrir les dommages causés aux tiers. En revanche, cette assurance, dite « responsabilité civile », ne couvre ni le conducteur, ni le responsable de l’accident, ni les dégâts subis par le véhicule assuré. L’entrepreneur qui souhaite bénéficier d’autres garanties en cas d’accident dans lequel l’un de ses véhicules serait impliqué (indemnisation du conducteur, dégâts subis par le véhicule, assistance juridique, remorquage…) devra donc opter pour une assurance « tous risques ». Étant précisé que les véhicules de l’entreprise peuvent être assurés un à un ou de manière groupée dans le cadre d’un contrat de flotte. Ce dernier type de contrat, proposé au-delà de trois véhicules, permettant de simplifier la gestion de la couverture assurantielle.
 

ET L'UTILISATION DU VEHICULE PERSONNEL ?

Enfin, dernier point, lorsque les salariés et les dirigeants de l'entreprise utilisent leur véhicule personnel pour des déplacements professionnels, les frais qu'ils engagent à ce titre peuvent être remboursés par l'entreprise selon les barêmes publiés par l'administration fiscale.Ces indemnités sont alors exonérées d'impôt sur le revenu er de charges sociales. Sachant que les véhicules personnels sont soumis à la TVS lorsque le kilométrage dépasse les 15 000 km. Attention, très souvent, quand un salarié utilise son propre véhicule pour effectuer ponctuellement des déplacements professionnels, il n’est pas assuré pour couvrir les risques qui en découlent. Aussi l’entreprise doit-elle prendre soin de souscrire un contrat « automission» qui viendra se substituer au contrat d’assurance du collaborateur dans cette situation.


 

LA LOCATION MEUBLÉE, UN RÉGIME DAVANTAGE ENCADRÉ


 







De plus en plus de propriétaires ont recours aux services de plateformes Internet afin de proposer leur logement à la location pour de courtes durées. Face à ce phénomène grandissant, les pouvoirs publics ont décidé d’encadrer encore un peu plus le régime de la location meublée. Le point sur les nouvelles règles applicables.
 

UNE ADHÉSION AU RSI

Depuis le 1er janvier 2017, les revenus tirés de la location de logements meublés entre particuliers sont soumis au Régime social des indépendants (RSI), et donc assujettis aux cotisations sociales correspondantes, dès lors qu’ils excèdent 23 000 € par an et que les logements sont loués, pour de courtes durées, à une clientèle de passage ou que l’un des membres du foyer fiscal est inscrit au registre du commerce et des sociétés en tant que loueur professionnel. En deçà de 23 000 €, ces sommes restent considérées comme des revenus du patrimoine et sont assujetties aux prélèvements sociaux (15,5 %). Pour échapper au RSI, les bailleurs peuvent toutefois s’affilier au régime général de la Sécurité sociale lorsque leurs recettes annuelles n’excèdent pas la limite du régime fiscal micro fixée, en principe, à 82 800 €. Mais avant d’opter pour ce régime, mieux vaut faire évaluer les avantages et les inconvénients de ce choix.


LA COMMUNICATION DES RECETTES AU FISC

certains bailleurs n’ont pas « pris soin » de déclarer à l’administration fiscale les revenus tirés de leur activité de location. Aussi, afin de pallier ce manquement, les plateformes Internet devront désormais déclarer au fisc les revenus de leurs utilisateurs. Prévue pour la première fois au titre des revenus perçus en 2019, cette déclaration, dématérialisée, devra notamment indiquer l’identité de l’utilisateur, son adresse mail, son statut ainsi que le montant total des revenus bruts qu’il aura perçus.

De nouvelles formalités

Depuis peu, certaines communes peuvent, par une délibération du conseil municipal, décider de soumettre à déclaration préalable en mairie toute location pour de courtes durées d’un meublé de tourisme. Peuvent être concernés les logements situés en région parisienne, dans une commune de plus de 200 000 habitants ou dans une commune de plus de 50 000 habitants comportant des zones dites « tendues ».

I'imposition des revenus

L’ensemble des revenus tirés de la location (directe ou indirecte) de logements meublés relève désormais des bénéfices industriels et commerciaux (BIC), que cette activité soit exercée de façon occasionnelle ou habituelle. Et ce à compter des revenus perçus en 2017.

OFFRE D'EMPLOI : Notre cabinet de Bollwiller recherche un(e) gestionnaire de paie

Descriptif du poste :

Au sein d’une équipe spécialisée de 4 personnes, vous êtes en charge de manière autonome, de la gestion des paies, et de la gestion sociale d’un portefeuille de clients TPE/PME évoluant dans différentes conventions collectives.

Vous établissez les fiches de paie, les déclarations sociales, les attestations courantes (maladie, accidents du travail, congés, …), la gestion des embauches (DPAE, affiliations prévoyances/mutuelles, …), les documents de sortie et assurez le suivi de la gestion du personnel de votre portefeuille de clients.

Vous êtes l’interlocuteur privilégié de vos clients, et vous les accompagnez au quotidien dans leur gestion sociale en conformité avec la législation en vigueur, avec l’appui d’une juriste en droit social et du responsable du service.

Evolution possible en matière de rédaction des contrats de travail, des accords individuels ou collectifs, en lien avec la juriste en droit social.
 

Profil recherché :

H/F, de formation BAC+2 en droit social/paie ou équivalent, vous justifiez d’une expérience d’au moins 3 ans en qualité de gestionnaire de paie, idéalement en cabinet d’expertise-comptable.

Une connaissance du logiciel QUADRA est un plus.

Vous maîtrisez l’allemand et le pack office (Word/Excel).

Vous alliez rigueur, sens de l’écoute et du relationnel client, vous souhaitez travailler dans une équipe dynamique, au sein d’un cabinet à taille humaine.

 

Poste en CDI à temps complet, à pourvoir dès que possible.

Rémunération en fonction du profil et de l’expérience.

Contact :
Envoyer votre CV et lettre de motivations à l'adresse f.grivel@hans-associes.fr

OFFRE D'EMPLOI : Nous recherchons un Administrateur Systèmes et Réseaux (H/F) en CDI pour notre agence de Strasbourg (67

Administrateur Systèmes et Réseaux H/F - CDI

HANS & ASSOCIES INFORMATIQUE, filiale du groupe HANS & ASSOCIES présent principalement en Alsace, Franche Comté et Ile de France, recherche un Administrateur Systèmes et Réseaux (H/F) en CDI pour son agence de Strasbourg (67)

Vos missions :

- Assurer la mise en place et la maintenance du système d’information.

- Participer à l’évolution du système d’information.

- Participer au support de niveau 2.

- Participer à la gestion du parc, choix et commande de matériel.

- Préparer les postes clients.

- Effectuer les interventions techniques et déploiement de matériel sur les sites du 67.

Votre profil :

Issu d’une formation de niveau Bac +2 minimum, vous possédez le permis B, vous êtes polyvalent, réactif, disposez d’une aisance relationnelle au téléphone et vous justifiez d’une expérience d’au moins 2 ans dans le domaine ainsi qu’une maitrise des grandes technologies du marché. Vous évoluerez au sein d’une équipe jeune et dynamique afin d’optimiser le système d’information en vue d’améliorer la rentabilité des collaborateurs du groupe.

Compétences requises :

- Administration Windows Server 2008 et ultérieur.

- Maitrise des composants Terminal Server.

- Routage et Pare-feu. - Virtualisation (VMware, Hyper-V) - Sauvegardes.

Compétences complémentaires :

- Connaissance de l’ERP Cegid Quadratus.

- Base de données Access, SQL.

- Messagerie.

- Gamme Serveur HPE.

Cette offre vous intéresse ?

Envoyez votre CV ainsi qu’une lettre de motivation à recrutement@hans-associes.fr

OFFRE D'EMPLOI : Le cabinet de Dourdan - Ile de France recrute un collaborateur paie H/F

Basé dans le département de l'Essonne, notre cabinet d’expertise comptable de taille humaine recherche, pour assister le responsable de son pôle social, un(e) GESTIONNAIRE DE PAIE H/F dans le cadre d'un CDI à temps complet.

Détails :
• Fonction : Employé(e) au pôle social du cabinet
• Date de l’annonce : 28 mars 2017
Le poste est à pourvoir immédiatement. 

Votre mission :
Vos missions principales sont :
- Collecte et saisie des informations nécessaires à l’établissement des bulletins de paie par vos soins ;
- Garantir la fiabilité des paies, de la gestion des temps et des déclarations sociales, pour un portefeuille de clients de toutes tailles et de toutes activités, en accord avec les Conventions Collectives, le droit social et local, et le droit du travail ;
- Générer et contrôler les déclarations sociales mensuelles, trimestrielles et annuelles (DSN, et autres déclarations non visées par la DSN) ;
- Veille juridique et sociale constante ;
- Communication avec les clients (rôle d’assistance et de conseil) et les organismes sociaux ;
- Suivi des dossiers de gestion du personnel (maladie, CP...) et réalisation des attestations afférentes ;
- Gérer l'administration du personnel de l'entrée à la sortie du salarié (contrat de travail, DPAE, visite médicale, attestations, soldes de tout compte, etc.) pour vos clients.

Cette liste de tâches n'est pas limitative.

Votre profil :
Issu(e) d'une formation supérieure dans le secteur de la paie (titulaire d’un DCG, d'un titre de Gestionnaire Paie et Social, ou d'un diplôme équivalent minimum), vous avez une première expérience significative d'au moins 3 ans au sein d'un cabinet d’expertise comptable et vous maîtrisez l'outil QUADRA ou autres. Autonome et tout en ayant le sens du travail en équipe, organisé(e) et rigoureux(se), vous êtes doté(e) d'un bon relationnel et avez le sens de la confidentialité. 

Contact : Hans & Associés Dourdan
Jean-Luc Rothier
1 boulevard Emile Zola
91410 Dourdan
Tél : +33 (0)1 64 59 79 99  
email : jlrothier@wanadoo.fr
 
Haut de page